Article de l'Acadie Nouvelle du 14 août 2013

Des «niaiseries acadiennes» qui font fureur sur Facebook!

Par David Caron

LE GOULET – Une nouvelle page Facebook d’humour acadien fait fureur sur Internet. En quelques jours seulement, la page «Niaseries acadiennes» (Niaiseries acadiennes) compte déjà près de 4000 abonnés.

Toujours à la recherche d’une bonne rigolade, le jeune homme derrière cette page, Maxime Doucet, de Le Goulet, souhaitait d’abord et avant tout créer un espace pour partager des blagues avec ses amis. Il ne s’attendait pas que la popularité de la page explose.

«C’était censé être de quoi pour rire sur mon Facebook à moi et je ne m’attendais pas à voir autant de gens aimer la page. Mais, j’ai vu que les premières images ont connu beaucoup de succès, donc j’ai décidé d’en mettre d’autres. Je voyais tranquillement le compteur monter et en une journée il y avait presque 2000 personnes qui aimaient la page», raconte le jeune homme de 21 ans, étudiant à l’Université de Moncton.

Le concept des Niaiseries acadiennes est simple. Tous les jours, Maxime Doucet ajoute une photo ou deux sur laquelle est inscrite une blague, la plupart du temps, portant sur certaines habitudes des gens de la Péninsule acadienne et d’ailleurs.

Sur une photo par exemple, il est inscrit: «La phrase d’hiver des Acadiens… Comment qué les plaines?», en référence à la route qui sépare Inkerman de Shippagan et qui parfois peut être très enneigée en hiver. Une autre présente une photo d’une voiture de police, puis un camion de pompiers et finalement, un embouteillage massif dans une grande ville avec le sous-titre: «La Péninsule au complet qui suit!».

Son but n’est certainement pas de rire des gens ni de les abaisser. Au contraire, il veut rire avec les gens, et ça fonctionne. En quelques jours, les photos ont déjà enregistré près de 60 000 clics et une seule photo peut récolter plus de 500 «J’aime».

«On exagère un peu sur ce qui se passe dans la Péninsule acadienne. La photo avec la voiture de police, le pompier et la Péninsule qui suit, c’est pour dire qu’on est très curieux dans la Péninsule acadienne. Les gens ne disent pas que ce n’est pas vrai, ils vont dire que c’est vrai, parce que c’est ça qui se passe.»

Mais, Maxime Doucet n’est pas le seul à produire du matériel pour le site. Il reçoit régulièrement des idées de farces de ses amis et d’autres internautes. Il préfère aussi consulter ses amis avant de placer une blague sur Internet.

Le jeune homme compte poursuivre cette initiative tant que la demande sera là. La page est disponible sur Facebook sous le nom «Niaseries acadiennes».


Publicité