Encore une tempête monstre au Nouveau-Brunswick!

Encore une tempête monstre au Nouveau-Brunswick!

Journaliste: Réginald Gallien

MONCTON - Depuis le début de l’hiver, le Nouveau-Brunswick accueille des tempêtes les unes après les autres dans un espace de temps très restreint.

Selon la coordonatrice d’Environnemental Canada, Desneiges Boulay, la ville de Moncton a vécu un phénomène très rare qui n’a pas été vécu depuis des centaines d’années. En effet, l’effet «Never Spring» est un phénomène météorologique très rare dans le monde. Ce dernier se produit lorsqu’il y 6 tempêtes de neige majeures dans l’espace de 2 semaines. Selon les écrits scientifiques, le cycle lunaire qui commence après le jour de la marmotte apporte ses dépressions météorologiques et des tourbillons importants dans l‘atmosphère.

L’effet «Never Spring» amène les sociétés et les villes à être ensevelies sous la neige.La dernière fois qu’il a été enregistré fut en 1935 dans la localité de Grande-Digue. Pour vérifier cette information, nous avons rencontré Madame Edwigina LeBlanc, âgée de 106 ans, dans son foyer de soins de Grande-Digue. C’est une petite dame courbée qui nous a reçu dans sa minuscule chambre : « Mon garçon, c’étions l’hiver de mon 7e ou 8e accouchements, j’avions 26 ans, j’men souvenions assez ben. Mon mari avait dit que si j’mourrais aujourd’hui, ben les bancs de neige étions près du ciel, alors j‘aurais pas loin à marcher. » En lui parlant un peu plus de ce phénomène et des tempêtes de l’hiver 1935, elle lanca : « On n’a pas vu ni ciel, ni terre pour une méchante secousse, j’ai cru qu’on verrait jamais le jour. Ben vois-tu, mon garçon, on a passé à travers ».

D’après les données d’Environnemental Canada, la région de Moncton a reçu une quantité immesurable de neige. Les déneigeuses et les charrues ne fournissent plus et les quarts de travail s’allongent. Plusieurs employés du gouvernement et des compagnies privées doivent rester vigilants, malgré les longues heures de travail encourues. C’est lors de sa pause que nous avons rencontré un conducteur de déneigeuse, Ron Girouard, qui entre deux gorgées de café Tim a affirmé : « Anyways, qu’est-ce que tu veux faire, c’est l’hiver, pis ça adonne que l’hiver y neige, pis moi ça me fait gagner mon chômage».

Environnemental Canada prévoit encore 10 semaines d’hiver. Selon leurs estimations, le printemps, qui devait être le 21 mars, est retardé au 10 mai 2015.


Découvrez d'autres articles:

Publicité